Suite à la mise en place de méthodes de travail flexibles, les entreprises françaises sont 69% à constater une augmentation de leur productivité, et les collaborateurs sont 54% à se sentir en meilleur santé
Tandis que le débat sur la compétitivité des entreprises françaises bat son plein en cette période pré-électorale,la société Regus, a réalisé une enquête internationale auprès de plus de 16 000 hommes et femmes d’affaires afin d’analyser les conséquences de la flexibilité au travail.
Les résultats sont sans appel : si l’étude démontre le lien de cause à effet entre flexibilité au travail (en termes d’horaires et/ou de lieu) et l’augmentation de la productivité et du chiffre d’affaires des entreprises, elle met en outre en exergue d’autres avantages du travail flexible, notamment en termes de bien-être et de fidélisation des collaborateurs.

L’amélioration des technologies de communication, ainsi que la demande des employés en faveur d’un meilleur équilibre entre vie privée/vie professionnelle, ont permis à la flexibilité au travail de s’imposer comme la règle. C’est une évolution qui me semble positive, d’autant plus qu’elle n’allait pas de soi dans un pays encore culturellement attaché aux contacts humains et aux modes de travail traditionnels .

De profondes évolutions dans les modes de travail

· 61 % des personnes interrogées déclarent travailler désormais plus souvent en dehors du bureau qu’auparavant. A l’échelle mondiale, ce pourcentage est de 67%.

· Les personnes interrogées sont 62 % à prévoir une augmentation du nombre d’employés optant pour un poste à temps partiel à un moment donné de leur carrière (80% à l’échelle mondiale).

· De même les collaborateurs français et internationaux sont 75% à déclarer travailler de plus en plus de manière flexible, qu’il s’agisse des horaires et/ou du lieu de travail.

La flexibilité comme réponse au besoin de compétitivité des entreprises

· 69% des entreprises françaises indiquent que leur productivité a augmenté suite à la mise en place de méthodes de travail flexibles (72% à l’échelle mondiale).

· 63% entreprises de l’hexagone associent directement la croissance de leur chiffre d’affaires aux solutions de travail flexible. Ce pourcentage est de 68% à l’échelle mondiale

· 54 % des personnes interrogées en France reconnaissent se sentir en meilleure santé grâce à l’introduction de la flexibilité au travail (58% au niveau mondial).

· Aux échelles nationale et mondiale, les collaborateurs sont respectivement 62% et 63% à indiquer se sentir plus stimulés et plus motivés grâce à l’introduction de la flexibilité dans leur entreprise.

Les employés bénéficiant de modes de travail flexibles avouent se sentir en meilleure santé, plus stimulés et plus motivés, ce qui, par conséquent, signifie qu’ils sont plus satisfaits dans leur travail, plus fidèles et moins susceptibles de démissionner.

Profil type du collaborateur français travaillant de manière flexible : un salarié d’une petite entreprise spécialisée dans le conseil, habitant Strasbourg

· Les petites entreprises françaises ont plus facilement adopté les solutions de travail flexibles que les grandes entreprises : 81 % des employés des petites entreprises déclarent en effet que leur société travaille de manière plus souple qu’avant, contre 60 % du personnel des grandes entreprises.

· L’étude révèle également des disparités selon le secteur d’activité des salariés : ainsi les collaborateurs exerçant dans le domaine du conseil et des services sont 84% à déclarer travailler de plus en plus de manière flexible, contre 67% pour ceux travaillant dans la banque-assurance.

· De même, les Strasbourgeois sont 95% à affirmer que leur société travaille de manière plus souple qu’avant, contre 74% des Parisiens et 68% des Lyonnais.

Les responsables commerciaux sont davantage en déplacement qu’auparavant. Résultat : les centres d’affaires représentent une solution de plus en plus attractive, notamment pour les employés des petites entreprises qui n’ont pas la possibilité de compter sur un réseau de bureaux lorsqu’ils quittent leur siège social

Méthodologie :

Plus de 16 000 entreprises, répartis dans une soixantaine de pays issues de la base de contacts internationale de Regus ont été interviewées en septembre 2011. Avec une base de plus d’un million de contacts, Les chiffres de cette étude résultent de questions portant sur l’adoption par les collaborateurs de méthodes de travail flexible. L’étude a été administrée et gérée par Marketing UK, une société indépendante.

source Regus france

Publicités