Par excellent Stéphane Poignant http://www.indicerh.net
«  »
Le 10 juin dernier, lors du colloque sur les 10 ans d’évolution des risques psychosociaux organisé par l’Institut d’Accompagnement Psychologique et de Ressources (IAPR), Luc Roumazeille, Président de l’IAPR et Responsable d’Unité Prévention et Santé au travail de la RATP, a annoncé la création d’un club des entreprises partenaires de l’IAPR. « Ce club permettra à l’ensemble des intervenants d’échanger sur les problématiques rencontrées et ainsi d’être en capacité de mieux gérer les situations qui se présentent à eux ». Il sera un cadre complémentaire au Conseil Scientifique de l’IAPR, coprésidé par Oliver Bachelard et Michel Debout, créé lors du rapprochement en décembre dernier avec VTE (Violences Travail Environnement).

Les interventions des différents acteurs institutionnels et collaborateurs de l’institution sur les tables rondes qui avaient pur thèmes prévenir, informer et accompagner ont fait ressortir la richesse des solutions innovantes pour la prévention des risques psychosociaux déployées par l’IAPR grâce à la pluridisciplinarité de ses équipes.

Selon les intervenants, le contexte dans lequel les entreprises évoluent est l’élément déclencheur de la souffrance psychologique et du stress au travail. Jean-Paul Dolzani, psychosociologue pour l’IAPR est d’avis qu’il faut « préparer et former les managers pour bien gérer la situation ». Il souligne aussi avec l’appui de ses collègues que l’élément clef est la reconnaissance. Michel Debout, Psychiatre, professeur en médecine l’égale et droit de la santé au CHU Saint-Étienne et coprésident du conseil scientifique de l’IAPR croit également que « les cadres ont un rôle à jouer dans la prévention des risques psychosociaux, mais qu’il faut aussi favoriser le collectif du travail et l’utiliser comme moyen d’avancer en définissant la place de chacun dans l’entreprise ».

Les situations et les modalités de souffrance sont très différentes pour chacun des patients de l’IAPR. C’est pourquoi, selon Robert Dubanchet, Psychologue clinicien du Réseau, les managers doivent reconnaître le préjudice du salarié lié à un événement traumatique. Cette reconnaissance permet de montrer à l’employé qu’il n’est pas seul avec son problème et « permet par le fait même de prendre la situation en main, comme de faire appel aux psychologues de l’IAPR via le numéro vert », souligne Fédéric Pierson, Psychologue clinicien, Responsable Unité Collectif IAPR.

Anne le Fur, Directrice de l’environnement de travail pour France Telecom insiste sur le fait qu’il est « impératif de prévoir des méthodes de prévention et d’analyse en établissant un dialogue social pour objectiver et déboucher sur un plan d’action adapté à la situation».

Pour Sabrina Rouat, Docteur en psychologie du travail et Directrice de VTE, la prévention est une étape importante du traitement. Les intervenants, comme ceux de l’IAPR, permettent d’accompagner l’organisation dans les étapes de gestion des troubles psychosociaux, comme lors d’un changement dans l’entreprise par exemple. Selon Louis Crocq, Psychiatre, Créateur des CUMP, membre du conseil scientifique de l’IAPR, il y a un progrès énorme depuis 10 ans pour reconnaître et soulager les victimes. Il faut toutefois faire en sorte de continuer à briser les tabous quant aux risques psychosociaux.

Tous s’entendent pour dire qu’il y a une nécessité d’agir et que les intervenants de l’IAPR sont en mesure de bien outiller, accompagner les entreprises et assurer un suivi pour pouvoir évaluer le niveau de réussite de leurs interventions. Olivier Bachelard, Directeur de formation continue de l’EN3S, psychologue du travail, coprésident scientifique de l’IAPR affirme qu’il ne s’agit pas de mieux gérer notre stress, mais d’éliminer les situations de stress. C’est dans cette optique que Marianne Richard-Molard, Directrice du travail, chargée de Mission à la Cellule Risques Psychosociaux de la Direction Générale du Travail, est venue exposer le plan santé 2010-2014 du Ministère du travail qui vise à rechercher la synergie avec l’ensemble des plans, mettre les entreprises et les partenaires sociaux au cœur des actions afin de les faire travailler ensemble.

Paul Peny, Directeur Général Adjoint en charge de la Gestion et de l’Innovation Sociales de la RATP rappelle que l’IAPR se démarque par le soutien individuel, personnel et professionnel de ses psychologues. Pour lui, la santé au travail est un élément de soucis global pour l’efficacité de l’entreprise. L’IAPR met de l’avant une démarche volontarisme de l’efficacité économique en ne dissociant pas le respect des salariés. Le bien-être au travail, tel est l’objectif de l’IAPR. » » »
suite ici

Publicités