vu sur excellent site de Mr Stéphane Poignant : indicerh

« Un outil innovant pour identifier les risques et les coûts liés à l’absentéisme

Colombes, le 9 avril 2010 – Aon Consulting, lance le 1er indice européen des arrêts de travail –European Sick Leave Index : ESLI.

Optimiser les performances de l’entreprise en pilotant l’absentéisme

Ce nouvel outil, mis à la disposition des employeurs à travers un benchmark, évalue les impacts des arrêts de travail sur la santé économique des entreprises.

Les indicateurs de ce benchmark peuvent être utilisés par les entreprises pour détecter les points de tension dans les relations, l’organisation, le fonctionnement et la gestion internes sur lesquels l’encadrement pourra agir.
Ainsi, il leur permet de prendre les mesures nécessaires pour optimiser le pilotage de l’absentéisme mais également pour améliorer leurs performances en se préoccupant des pratiques managériales et de la santé des collaborateurs.
“L’indice ESLI offre la possibilité aux directions des ressources humaines de chiffrer le retour sur investissement des actions mises en place pour réduire l’absentéisme au fil du temps ”, déclare Dominique Mazeau, en charge de l’activité Absence Management chez Aon Consulting France.
ESLI, un indice complet pour mesurer la réalité de l’impact de l’absentéisme

Trois indicateurs entrent dans la composition de l’indice ESLI : la durée moyenne des « arrêts maladie », leur fréquence et la prévalence (proportion de salariés arrêtés pour raison de santé).
La combinaison de ces trois composantes en fait un indice novateur, à la fois synthèse et analyse de tous les aspects de l’absentéisme rencontrés dans les organisations les plus variées.
Le benchmark repose actuellement sur les données collectées auprès de 200 entreprises regroupant plus de 370 000 salariés. Elles représentent les secteurs d’activité clés de quatre pays européens : l’Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas et bientôt l’Espagne, le Royaume Uni ainsi que l’Europe du Nord et l’Europe de l’Est (dans le courant de l’année 2010).

A titre d’exemple, l’indice ESLI permet de quantifier et de comparer l’impact de l’absence continue d’un salarié pendant 200 jours par rapport à celle de 20 salariés absents pendant 10 jours chacun, ces journées étant réparties sur toute l’année.
« Les employeurs peuvent facilement appliquer l’indice ESLI au sein de leur organisation afin de comparer les situations de leurs différentes filiales ; ils ont également la possibilité de confronter leurs propres résultats au regard de la moyenne du benchmark. Grâce à toutes ces données, ils peuvent élaborer des plans d’action ciblés pour traiter et réduire l’absentéisme, avec des baisses de coût à la clé », précise Dominique Mazeau.
Beaucoup de similarités entre les pays malgré des réglementations sociales disparates
Premiers constats mis en avant par l’indice ESLI dans les quatre pays d’Europe étudiés :
– Au cours de la dernière année, les 370 000 employés du benchmark ont posé approximativement 4,2 millions de journées d’absence pour cause de maladie.
– Le coût total de ces arrêts de travail, pour les 200 entreprises étudiées, avoisine les
665 millions €.
– En moyenne, pour la population prise en compte, le coût direct par journée d’arrêt de travail revient à près de 160 € pour l’employeur.
Malgré la grande variété de réglementations sociales entre les pays étudiés, l’exposition au risque d’absentéisme est très similaire. Parmi les différences à noter, la France se distingue par la durée moyenne des arrêts de travail nettement supérieure à celle des autres pays, mais compensée par un nombre inférieur d’arrêts. En Allemagne, la situation est exactement inverse.

Une meilleure compréhension de certaines composantes telles que la durée, la fréquence et la prévalence des arrêts de travail, ainsi que leur impact sur la productivité à travers le monde, s’avère être une aide précieuse pour le management des ressources humaines, la gestion des risques et pour la stratégie de l’entreprise. Ceci est d’autant plus vrai dans la situation actuelle.
Toute entreprise peut dés aujourd’hui intégrer le panel ESLI et consulter le rapport sur http://www.aon.fr/absence
Données collectées auprès des entreprises pour réaliser le benchmark
Les principales données sur lesquelles repose l’indice ESLI sont :
-masse salariale et effectif moyen
– nombre d’arrêts de travail et de journées d’arrêt de travail
– nombre d’employés ayant déclaré au moins un arrêt maladie dans l’année
L’arrêt de travail étant défini comme toute absence pour raison de santé, d’incapacité ou d’invalidité, à l’exclusion des congés de maternité ou de paternité.
Pour des besoins de comparaison, l’indice ESLI s’appuie sur un nombre total de journées de travail annuel de 260 jours, neutralisant ainsi les effets de distorsion potentielle induite par les jours fériés et par d’autres congés conventionnels, très différents d’un pays à l’autre.

le rapport sur http://www.stayzen.fr

Publicités