Qu’en est-il dans le secteur des SSII, où les salariés sont particulièrement soumis au stress du fait d’un management décentralisé, des intercontrats, ou encore d’un éloignement de leur entreprise lorsqu’ils sont en régie. Cinq d’entre elles nous ont précisé où elles en sont, alors que la date-butoir pour entamer les négociations était fixée par le gouvernement au 1er février.

  • GFI Informatique. « Le plan de prévention sur les risques psychosociaux est en cours de négociation, mais nous avons déjà mis en œuvre quelques actions telles que la Charte des managers GFI,  qui a été diffusée l’an dernier à environ 150 managers, complétée par des formations sur le thème du stress », commente Marie Laurence Carle-Empereur, DRH France de GFI. La SSII prévoit des actions de formation, d’information et de sensibilisation à tous les niveaux. Elle travaille d’ores et déjà avec la compagnie théâtrale Théâtre à la carte, qui a créé une pièce spécialement sur le sujet.
  • Steria. Après une vague de suicides et tentatives de suicides en 2008, non reconnus comme accidents du travail, Steria a lancé un ensemble de mesures visant à renforcer ses actions de prévention du stress au travail, concrétisé par le programme ZEN IT, un observatoire du stress réalisé par le cabinet Présence psychologique. La SSII a également mis en œuvre un programme de formation des managers, baptisé Magellan, impliquant un volet RH et management.
  • Logica France. La SSII n’a pas attendu le plan d’urgence du gouvernement pour lancer des actions autour du stress. « Cela fait plus de deux ans que nous menons des actions autour de cette thématique par le biais de notre Direction de la responsabilité d’entreprise. Les négociations sur le stress avec nos partenaires sociaux sont d’ores et déjà ouvertes », précise Amaury Houdart, DRH chez Logica France. L’objectif de l’entreprise est d’arriver à un accord de contenu (et non à un accord de méthode) visant à relever les éléments de mesure, les facteurs de risques de stress au travail, et à mener des actions de prévention en la matière (équilibre vie privée / vie professionnelle, qualité de l’environnement de travail…)
  • Bull. La prévention des risques psychosociaux au sein du groupe Bull fait partie du plan stratégique qui a prévalu à l’élaboration du budget 2010. Des premiers groupes de réflexion ont été lancés dans le courant de l’année 2009 et doivent donner lieu au déploiement d’actions très précises comme l’information et la formation de l’ensemble des managers, le coaching de certains d’entre eux, la mise en place d’une enquête à destination de l’ensemble des collaborateurs. Les IRPS, la médecine du travail comme les managers sont étroitement associés au déploiement de cette politique. L’inscription de cette dernière dans le cadre d’un éventuel accord doit être initiée très prochainement.
  • Capgemini. « Certaines initiatives ont déjà été lancées au sein de Capgemini France en matière de gestion du stress, dont un observatoire de la santé au travail. Ce dispositif sera renforcé en 2010 puisque nous avons décidé d’engager dans les prochaines semaines des discussions avec les organisations représentatives sur la gestion du stress », déclare Jacques Adoue, DRH de Capgemini France.

copyright :Armelle Siccat/01net

Publicités