extrait de la conference de presse du ministre :

« De manière plus profonde, la qualité de vie au travail est une condition du dynamisme des salariés et de
l’activation de leur comportement professionnel. C’est donc aussi un gage de compétitivité. Confronter
aux mêmes contraintes économiques générées par la mondialisation, toutes les entreprises ne font pas
les mêmes choix en matière de conditions de travail. Il n’y a pas de fatalité. La volonté personnelle et
résolue des chefs d’entreprise, le dialogue entre partenaires sociaux, la mobilisation des syndicats de
salariés et d’employeurs et de toutes les institutions représentatives et corps intermédiaires qu’ils
animent constituent les conditions d’un rassemblement permettant de progresser ensemble et d’éviter
les dérives. »

«  »La prévention se conçoit dans la longue durée. Les services de santé au travail, en partenariat avec la Sécurité
sociale, doivent devenir les acteurs principaux d’un dispositif de traçabilité des risques professionnels, non pas
pour constater passivement les atteintes à la santé mais pour stimuler la prévention et les actions correctrices.
La prévention doit s’organiser sur l’ensemble du parcours professionnel. »

« Pour que la pluridisciplinarité devienne effective, les services de santé au travail interentreprises doivent
mobiliser toutes les compétences utiles et nécessaires à la prévention et à l’amélioration des conditions de travail en s’appuyant sur des spécialistes pluridisciplinaires (experts en ergonomie, en toxicologie, ingénieurs,métrologues, assistants des services de santé au travail etc.) internes et / ou le cas échéant externes aux services de santé au travail. »

Là, je croie vraiment qu’il faut que je lui envoie une GROSSE boite de chocolat !!!!

et je ne suis pas le seul !!

N’est il pas ? 😉

discours complet ici

Publicités