La direction des personnels et de l’adaptation de l’environnement professionnel du Ministère du Budget et de la Fonction publique administre l’enquête Sumer au travers des médecins du travail. Elle teste aussi le questionnaire Evrest (Évaluation des Relations et Évolutions en Santé au Travail).

L’observatoire Evrest, fonctionne depuis 2002 chez Airbus, où il a été mis en place par des médecins du travail en collaboration avec des chercheurs du CREAPT (Centre de Recherches et d’Études sur l’Âge et les Populations au Travail). Puis le questionnaire a été étendu par des médecins de travail à d’autres entreprises. Un GIS (groupement d’intérêt scientifique), gère la mise en commun de ces travaux et centralise un échantillon extrait des enquêtes locales.

« La DPAEP a tenté de mettre en place Evrest sans concertation préalable des organisations syndicales », souligne la CGT des finances. « La DPAEP a fait le forcing pour décider d’utiliser et exploiter pour elle-même ce questionnaire, sans donner aucune indication sur le mode de restitution des conclusions qui pourraient être tirées  des données collectées…(par qui, d’ailleurs ?moi j’ai ma petite idée)

Sur le site consacré aux études menées dans le cadre du question­naire-type Evrest, ses promoteurs indiquent que « son objet, dans une optique de prévention, est l’étude dynamique de différents aspects du travail et de la santé des salariés ». la DPAEP invente un « indicateur de santé au travail » unique, censé résumer ces éléments complexes », lance la CGT qui précise que le questionnaire type Evrest a été dèja aménagé.

Tiens donc on se demande bien pourquoi ?

Sumer :Cette enquête,copilotée par la Dares et la DGT (Inspection médicale du travail), décrit les contraintes organisationnelles, les expositions professionnelles de type physique, biologique et chimique auxquelles sont soumis les salariés.

Evrest est un observatoire par questionnaire ! Il a été créé par des médecins du travail et des chercheurs, pour les médecins du travail, au service de la médecine et de la santé au travail.
Son objet, dans une optique de prévention, est l’étude dynamique de différents aspects du travail et de la santé des salariés. Il permet de produire et de suivre des indicateurs quantitatifs élaborés à partir de données recueillies lors des consultations de médecine et de santé au travail. Ce dispositif permet donc de traduire, au moins partiellement, et sous une forme standardisée adaptée à une exploitation quantitative, des informations élaborées au cours des entretiens médicaux. Il permet de rendre visibles, au niveau collectif, ces informations qui restent le plus souvent limitées au cadre du colloque singulier entre le salarié et le médecin.L’observatoire Evrest, dont les grands objectifs et une première version du questionnaire ont été en premier lieu décrits dans un ouvrage de l’ANACT (Agence Nationale d’Amélioration des Conditions de Travail), fonctionne depuis 2002 dans une grande entreprise française, où il a été mis en place par des médecins du travail en collaboration avec des chercheurs du CREAPT (Centre de Recherches et d’Etudes sur l’Age et les Populations au Travail).

Publicités