Facebook reçoit les confidences de ses utilisateurs et a décidé de les utiliser à des fins statistiques. Grâce aux statuts de ses membres, modifiés selon leur humeur, le géant du réseau social ambitionne de créer un véritable « indice du bonheur » , limité dans un premier temps au monde anglophone.

Sur le blog officiel de Facebook , Adam D. I. Kramer explique que « les mises à jour (de statut) sont représentatives de l’humeur collective ». « Lorsque les utilisateurs emploient des mots plus positifs, ou moins négatifs, dans leurs statuts, alors c’est un jour plus heureux que la normale », s’amuse-t-il.

Des mots clés ont été sélectionnés par des psychologues, afin de donner une vision la plus large possible du bonheur des utilisateurs. « Nous avons préparé un ensemble de mots exprimant des émotions, positives et négatives », explique Facebook.

Habitué aux critiques, le réseau social a anticipé en précisant que la vie privée est respectée. Les ordinateurs traitent automatiquement les mises à jour de statuts, sans avoir accès aux données d’identification de ceux qui les ont publiées. Un autre outil de Facebook, le lexique (Lexicon, en anglais), permet de compter les occurrences d’un mot sur les pages des utilisateurs. Sur le moteur de recherche Google, la fonction Trends permet aussi de générer des statistiques de ce type.

Publicités