lorsque l’on s’intéresse à la lutte contre le stress et les TMS le premier mot que l’on entend c’est : préventions !

on trouve sans aucune difficulté une pléthore d’études statistiques , de rapport expliquant et détaillant les problèmes mais lorsqu’il s’agit de donner des solutions et  des exemples concrets ,c’est toujours beaucoup plus difficile !

Et pourtant ces solutions existent et ne sont pas forcément extrêmement onéreuses!

Lors de la conférence de presse en  amorce du forum national contre le stress en juin de 2009 , j’ai eu l’occasion de m’entretenir avec les gens de l’anact sur le problème de l’accès à l’information.

outre l’extraordinaire travail qu’ils accomplicent au quotidien pour aider les entreprises, ils disposent aussi d’une fabuleuse bibliothèque de rapport concernant l’intégralité des activités depuis la création de l’agence.

Dans ses rapports l’on trouve au cas par cas, l’énumération des problèmes et surtout (beaucoup plus importants) les solutions mises en place pour réduire voire dans certains cas éliminer les problèmes.

Leur seule vraie difficulté réside surtout dans le manque de budget pour leur communication qui est à mon sens , est  leur seul véritable talon d’Achille.

l’anact , tout comme la cramif  (http://www.cramif.fr/) que l’on oublie malheureusement trop souvent, possède de vrais trésors en leur sein mais encore faut-il savoir qu’ils existent!

Je vais donc essayer régulièrement au fil de ce blog de mettre en lumière et ( quand je pourrais) donner accès à certains dossiers.

Certes les exemples seront très précis et ponctuels, mais ils pourront toujours donner une idée tant de la démarche que de la méthode a suivre.

il y a  toujours plein de petites choses à apprendre et que l’on peut parfois réadapter au sein de son entreprise!

Un exemple de bonne pratique : celui de l’entreprise JOSSO, dans le Morbihan, dont le dossier a été présenté au concours européen des risques professionnels.

http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/candidature_josso.pdf

il concerne une société de la filière bois dont le cœur de métier se résume en 6 activités:

– Le négoce et l’acheminement de fûts d’arbres (pin, sapin),
– Le parcage : stockage, écorçage, coupe pour constituer des billons,
– Le sciage où les billons sont transformés en éléments constitutifs des palettes : planches,
– La fabrication où ces éléments sont rassemblés sur des gabarits et cloués mécaniquement,
– L’expédition après séchage et stockage temporaire des palettes finies.

C’était extrêmement complet , parfois un peu rébarbatifs mais très enrichissant au final!

ce n’est peut être pas dans ce premier exemple que vous trouverez votre bonheur ,mais soyez un peu patients il y en a plein d’autres  qui arrivent!;)

Au passage un joli coup de chapeau au ministère du travail qui commence enfin à mettre à  disposition ces documents !

Merci d’être arrivé jusque-là très bonne journée a vous !

Surtout n’hésitez pas à me faire part de vos solutions que ce soit ici ou dans les différents réseaux sociaux!

Publicités