L’insomnie guette les cadres, selon une étude réalisée par TNS pour Philips auprès de 2 500 responsables originaires d’Allemagne, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne, du Japon et des Pays-Bas. 72 % d’entre eux ne dorment que six heures et quinze minutes en moyenne par jour. 4 cadres sur 10 se plaignent en outre d’insomnies. Parmi les facteurs explicatifs, le stress lié à l’environnement économique défavorable est le premier cité. Les plus affectés par cette conjoncture difficile sont les Américains (un cadre sur trois souffre de troubles du sommeil pour cette raison). Une mauvaise hygiène de vie qui a des conséquences néfastes au travail : une grande majorité de sondés reconnaît qu’ils sont improductifs entre six et dix jours par an du fait de leurs nuits blanches ou écourtées. Un cadre britannique qui bâille à son bureau représenterait un manque à gagner de près de 850 livres par an pour son employeur. Soit 3,6 milliards de livres à l’échelle du pays.

Publicités